Zayin


Technique mixte, collage d’affiches, feuilles d’or,
fibre végétale de cocotier, sabre, brique, 2m x 2m.

7ème, n°7, Zayin : ז – arabe : za ﻅ, grec : dzeta ζ, latin : g, z.

Arme, ornement, traverser.

L’épreuve du passage

Lors du franchissement de la mer, Moïse tient le « mât ». Dans le Sépher ha-temurah on peut lire : « Sa forme est celle d’un bâton de Dieu, placé dans Sa main », « Il étendit la main avec son bâton ». Une tige d’acacia recouverte de feuilles d’or le matérialise.

« 19 : L'ange de Dieu qui marchait en avant du camp d'Israël se déplaça et marcha derrière eux et la colonne de nuées se déplaça de devant eux et se tint derrière eux. 20 : Elle vint entre le camp des Egyptiens et le camp d'Israël et elle fut nuée et ténèbres et elle illumina la nuit et ils ne s'approchèrent pas l'un de l'autre de toute la nuit. 21 : Moïse étendit la main sur la mer et YaHWeH refoula la mer toute la nuit par un fort vent d'est ; il la mit à sec et toutes les eaux se fendirent. 22 : Les fils d'Israël vinrent au milieu de la mer sur la terre sèche et les eaux leur formaient une muraille à droite et à gauche. » Exode 19, 20, 21, 22.

Au centre de l’espace pictural se tient le totem pèlerin, la lettre sculpture, l’arbre Ange . Cette calligraphie corps surgit du socle de la brique issue du sang de l’esclavage vers l’or de la terre promise. Traversée physique, elle ouvre une brèche dans l’espace sensible. La composition s’organise en triptyque autour des colonnes de feu et d’eau.