Samej


Vinylique sur toile, pastels, fils de fer et de cuivre,
feuilles d’or, 2m x 2m.

15ème, n°60, Samekh : ס – arabe : kha ﺥ, grec : xi χ, latin : x.

Soutien, appui.

Sépharade, le lien ancestral

Le nombre 6 nous amène numérologiquement à la lettre Vav, au sixième jour de la création, où l’homme apparaît, Samej (60), l’enveloppant.

L’origine est un poisson, un arbre avec des branches, un pin ou un cèdre du Liban. Le sens originel est l’appui, la charpente, l’infrastructure, mais aussi le squelette d’un poisson vertébré qui permet le maintien solide d’un organisme. Cette charpente devient plus tard un bâton, une canne sur laquelle on peut s’appuyer pour marcher. La marque de l’empreinte forme un cercle.

En relation avec les autres lettres de l’alphabet, Vav représente un espace fermé. L'attache haute, lieu de captation de l'énergie, retourne sans heurt au point de départ. Elle initialise un des mots clés de la tradition ésotérique juive : sod, le secret. Elle est donc l’écrin du monde secret. Sa forme circulaire peut aussi représenter l’unité. C’est une image de soutien, d’appui ; cette lettre est l’initiale du terme smica  : confiance, protection, de Sèmel : symbole, et de Sim  : signe, Souca  : tente, cabane. Soulam : échelle. Sepher : livre. Sépharade  : Espagne.