Qof


Vinylique, fusain, fer forgé, ferraille, feuille d’argent et d’or,
plaque de gravure, étain, carapace de crabe, bourdon,
plume, tuyau de plomb, 2m x 2,30m.

19ème, n°100, Qof : ך – arabe : qaf ﻕ, grec : -, latin : Q.

Chas de l’aiguille, singe.

La voix de l’univers

Symboliquement, la racine Qouf exprime un déplacement circulaire. Ainsi, la barre verticale du Qof est le chemin par lequel on s'élève et la courbure est un mouvement circulaire imposé. En hébreu ce mot introduit haqafàh, qui est un cycle, une révolution planétaire. Par son nom, Qof est également lié à la parole car il est constitué par Qav, qui signifie à la fois "fil" et "voix", et se termine par Pé, la bouche. La voix : les 7 cordes vocales se dérivent en sept planètes dans une ouverture vers le fond de l’univers. Les modulations de la voix agissent comme un parcours dans l’être en transformation.

Le chas de l’aiguille, autre sens symbolique, serait l’étroit sentier menant à une compréhension plus vaste du divin. Voyage du plomb vers l’or, des ténèbres vers la lumière, de l’obscur au clair, du bas vers le haut en parcourant ces montées et descentes.

Sur fond de l’échelle des horizons se dessine l’univers de la représentation, une surface dont la lumière vient progressivement imprégner la matière, matériaux fragiles, évanescents, fusain, bâton brûlé pour le sombre, craie blanche et friable proche de la cendre. La toile comme lieu de représentation d’un grand corps subtil mis à nu : un « universcorps ».