Hei


Papier marouflé sur toile,affiches déchirées, pastels,
feuilles d’argent, coquillage, plume, poutre, 2m x 2m.

5ème, n°5, Hei : ה – arabe: - , grec : epsilon ε, latin : E.

Souffle, prière.

Le temps et l’écoute

Le souffle est la vie chez tous les êtres qui respirent. Il est considéré comme la manifestation du principe Créateur : Dieu « insuffle » la vie à la matière inanimée. La Bible mentionne l’importance de la présence de cette lettre dans les prénoms de Sarah et d’Abraham. Dans le soufisme, l’expir est mis en relation avec la Parole Divine. Les techniques respiratoires du prânâyâma, dans le Hatha-Yoga de l’Inde, montrent également l’importance du souffle. C’est aussi le pneuma dans la Grèce antique. De même, le souffle est présent en toutes choses dans les conceptions chinoises du Tao.

La lettre recouverte de feuilles d’argent oxydées symbolise la Lune. L’intervention du temps dans la matière s’inscrit dans le « jaunissement ». Dans sa hampe gauche se découpe un coquillage présentant sa nacre. Intériorité et écoute dialoguent dans la forme évoquant l’oreille, marquée de la lettre e.

Traversant des horizons de papier superposés, le vent, respiration de l’univers, tournoie autour du pèlerin errant en quête de sens. Des traces à la craie blanche forment discrètement des sillons comme la neige d’un espace sans fin.