Aleph


Technique mixte sur papier marouflé sur toile, 2m x 3m.

1ère, n°1, Aleph : א arabe : Alif ا, grec : alpha α, latin : A.

Tête de taureau, énergie primordiale, être.

L’esquisse du monde

Vrille puissante, Aleph est animé d’un souffle qui ouvre l’espace comme la parole des prophètes et des poètes. Le Sefer Ha-Zohar (I : 2b, 3b) dit : « Déjà deux mille ans avant la Création du monde, les lettres étaient cachées et le Saint, béni soit-Il, les contemplait et en faisait ses délices. Lorsqu’il voulut créer le monde, toutes les lettres, mais dans l’ordre renversé, vinrent se présenter devant lui... La lettre Aleph resta à sa place, sans se présenter. Le Saint, béni soit-il, lui dit : “Aleph, Aleph, pourquoi ne t’es-tu pas présentée devant moi comme toutes les autres lettres ?” Elle répondit : “Maître de l’univers, voyant toutes les lettres se présenter devant toi inutilement, pourquoi me serais-je présentée aussi ? Puis, comme j’ai vu que tu as déjà accordé à la lettre Beith de réaliser la création du monde, ce don précieux, j’ai compris qu’il ne sied pas au Roi céleste de reprendre le don qu’il a fait à un de ses serviteurs, pour le donner à un autre.” Le Saint, béni soit-il, lui répondit : “Oh Aleph, Aleph, bien que ce soit la lettre Beith dont je me servirai pour faire la Création du monde, tu seras la première de toutes les lettres, et je n’aurai d’unité qu’en toi. Tu seras la base de tous les calculs et de tous les actes faits dans le monde, et on ne trouvera d’unité nulle part sinon dans la lettre Aleph. »